Le film de la semaine

Vendredi 29 mars 2019 à 16h30 et à 20h15

C’est assez bien d’être fou

d’Antoine Page

    Documentaire  – France  2013 (1h 44min)

avec acteurs inconnus

Fiche technique: 

Scénario: Antoine Page -Bilal Berreni – Production : Jeanne Thibord – Sidonie Garnier – Directeur de la photographie, montage, ingénieur du son: Antoine Page – Dessinateur: Bilal Berreni

 

   Au volant d’un vieux camion des années 1970, Bilal, street artiste, et Antoine, réalisateur, se sont lancés dans un voyage de plusieurs mois jusqu’aux confins de la Sibérie. Au fil des pannes du camion et des rencontres avec les habitants s’improvise une aventure qui les mènera des montagnes des Carpates au cimetière de bateaux de la mer d’Aral, d’Odessa à Vladivostok. Un voyage artistique, alternant dessins et vidéo, entre road-movie et conte documentaire.

Propos du réalisateur

« J’ai rencontré Bilal quand il avait 18 ans. À l’époque il peignait dans le quartier de Belleville des fresques gigantesques… Puis il a entendu parler du Printemps arabe aux infos, ça l’a intéressé, il a eu envie de se confronter au réel. Sans avoir de projet au départ, il s’est rendu en Tunisie et a expérimenté plusieurs choses dont deux installations au camp de Choucha.
Travailler avec Bilal était génial, c’était concret, enthousiasmant, il n’y avait pas de limites aux idées. Ça a été quatre ans de collaboration en continu  » ( Antoine Page)

Critiques

Ce film attachant à bien des égards est autre chose et plus qu’un documentaire sur un street artiste. Plutôt une aventure artistique vécue à deux, avec ses enthousiasmes et ses galères, qui s’offre le plaisir de la divagation…. Un film qui plaide pour l’insouciance et la joyeuse aventure de vivre, mais serre pourtant le cœur en faisant découvrir le visage ouvert et presque enfantin du jeune artiste tragiquement disparu . Le point pop ( Sophie Pujas)

L’artiste est accompagné par le réalisateur Antoine Page, qui peaufine les cadrages, avec un filmage HD flamboyant qui s’accommode des décors différents. Étendues désertiques, monts enneigés, cieux de crépuscule, intérieurs de transsibérien et de car d’un autre siècle… l’image regorge de beauté, avec une belle accentuation du contraste qui appuie certaines couleurs.  ( à voir et à lire )