Ni juge, ni soumise

Ni juge, ni soumise

de Jean Libon, Yves Hinant

Documentaire – France, Belgique – 2017 (1h 39min)

Fiche technique :

Réalisation : Jean Libon, Yves Hinant

Photographie : Didier Hill-Derive

Montage : Françoise Tourmens

Son : Yves Goossens-Barra

Avec  Anne Gruwez, David Derumier, Serge Graide, Marc Slavic, Eddy Wilmet

Synopsis :

Ni Juge ni soumise est le premier long-métrage StripTease, émission culte de la télévision belge. Pendant 3 ans les réalisateurs ont suivi à Bruxelles la juge Anne Gruwez au cours d’enquêtes criminelles, d’auditions, de visites de scènes de crime. « Ce n’est pas du cinéma, c’est pire. »

Prix & nominations

  • 2017 : Sélection Officielle, Festival de San Sebastian
  • 2017 : Sélection Officielle, IDFA Amsterdam
  • 2017 : Prix du Public, Festival Groland

Propos des réalisateurs :

« …Notre écriture, c’est une comédie à sa manière, grâce à des séquences mêlant l’humour noir, l’absurde, l’amertume des situations, parfois un peu de vulgarité, de la poésie, du désespoir, le tout ancré dans notre époque. Il s’agit de scandaliser ou de faire rire en mettant le doigt là où ça fait mal. Il s’agit aussi de montrer des situations tragi-comiques contemporaines. Nous scénarisons le réel, traquons notre quotidien en dénichant des personnages et des anecdotes de toutes catégories sociales, culturelles ou professionnelles confondues…

…L’expérience de Jean Libon après vingt-cinq années à « strip-tease », la connaissance qu’a Yves Hinant des arcanes judiciaires, et l’expertise de notre producteur, nous ont conduits à travailler sur le long terme. Le temps est un luxe aujourd’hui pour faire un film. Trois ans pour fabriquer le nôtre, c’était indispensable. Nous avions besoin de temps pour écrire, et apprendre à connaître un milieu, en profondeur.

Il nous fallait passer du temps avec les personnages, le temps que les situations changent, et que nous soyons toujours là, au bon moment. Au fil du temps, dans notre film noir, drôle, cruel et grinçant, s’est dessinée une réalité qui n’a rien à envier à la fiction. Dans le cochon tout est bon… »

Critiques :

La comédie humaine drôle et tragique. A voir d’urgence pour garder confiance en la justice.
On rit, on s’émeut, on reste sans voix, à la fois fasciné et effrayé par ce monde ” hors-la-loi ” qui n’est qu’un reflet de la face sombre de notre société contemporaine. C’est drôle, cruel, pathétique, généreux, noir. – Le Soir

Une comédie humaine aux accents tantôt burlesques et tantôt terrifiants. – Focus Vif

A la fois glaçant, sordide, plein d’un humour surréaliste, c’est en plus un suspense qui fonctionne, un état des lieux de la Belgique, et une réflexion sur notre humanité. – L’Echo

Le cheminement mi-gore mi-savoureux de la juge atypique Anne Gruwez. Un petit bijou de film documentaire.  – Ciné Télé Revue

Folie douce à tous les étages dans ce film rentre-dedans où la figure extravertie de la magistrate s’avère être de la trempe de certains comédiens belges comme Benoît Poelvoorde ou Yolande Moreau. Rien ni personne ne sort indemne de ce jeu de massacre documentaire. – L’Humanité

Ce contenu a été publié dans Les fiches de fims 2018-2019. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *