Le chignon d’Olga

  le chignon d'olgaLe    Chignon    d’ Olga

de   Jérôme Bonnell    ( 2002  –  1h 36 )

 

Fiche technique :

Réalisation et scénario :  Jérôme Bonnell. Image : Pascal Lagriffoul. Production : Artcam. Distribution : Diaphana. Interprétation :  Hubert Benhamdine, Nathalie Boutefeu, Serge Riaboukine, Florence Loiret-Caille …   Récompenses :  Prix junior du meilleur scénario ( avant réalisation du film) en 2001.  Prix Fipresci lors du Festival International du Film de Chicago en 2003.

Synopsis  :

Julien et sa sœur Emma vivent en Beauce avec leur père, dans la maison où ils sont nés. Leur mère les a quittés. Dans la vitrine d’une librairie Julien aperçoit Olga, une jeune vendeuse qui porte toujours un chignon. Il s’éprend d’elle et tente par tous les moyens de mieux la connaître.

Critique :

Rares sont les réalisateurs qui parviennent à émouvoir avec des petits riens. Avec ce premier film, Jérôme Bonnell prouve qu’il est de ceux-là. Il ne se passe pas grand –chose dans Le Chinon d’Olga et pourtant ce qui défile sur l’écran c’est la vie elle-même, dans ce qu’elle a de plus simple, de plus drôle. ( …) Quotidien silencieux où l’on se parle sans vraiment communiquer et où chacun est finalement seul face à son apprentissage  brutal de la vie et à son enfantine quête d’amour. (  Fiches du Cinéma  2002 ).

…  une œuvre de jeunesse parfois un peu “cheap” au niveau de l’image (la faute sans doute à un budget minuscule), mais le réalisateur y installe déjà un vrai  univers personnel où l’on  se sent bien, quelque part entre la gravité d’un Sautet et la fraîcheur d’un Klapisch. ( MCinéma   Benjamin Braddock.)

Éducation sentimentale, travail de deuil, histoires de famille, d’amitié, Jérôme Bonnell court plusieurs lièvres à la fois, mais tranquillement et sans bride (…)  Le film juxtapose harmonieusement des petits mondes étanches et solidaire. ( …) Un coup c’est léger, un coup c’est plus grave … Bref, c’est un vrai premier film, mais assez autobiographique et impérieux pour dépasser les influences et les quelques cafouillages de son auteur. ( Télérama    Louis Guichard )

Le Chignon d’Olga est un premier film abouti, intime, drôle, attachant et Jérôme Bonnell un jeune réalisateur à suivre. ( Fiches du Cinéma ).

Ce contenu a été publié dans Les fiches de films 2013-2014. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *